002-1.jpg

Nous sommes le 2 janvier et je suis installée à l’ilot dans ma cuisine. Mes enfants écoutent des dessins animés, mon mari et mon bébé dorment encore et j’attends le bip du micro-ondes. Chocolat chaud en préparation pour commencer ma journée!

J’ai une superbe vue de ma cuisine. Je demeure au cœur d’un petit village dans les montagnes des Laurentides et, de ma fenêtre, je vois des montagnes, le soleil qui se lève tranquillement derrière l’ancien couvent, la neige encore collée aux branches depuis la tempête d’avant-hier.

Bonne année!

Le 2 janvier, c’est le lendemain du jour de l’An. Les réseaux sociaux, la radio, la télé, les journaux et notre entourage parlent du renouveau, des résolutions, des changements que l’on veut apporter sur les plans familial, personnel et professionnel.

La santé se retrouve dans presque tous les propos. Notre entourage nous souhaite de la santé pour la nouvelle année et les résolutions de plusieurs tournent autour de bien manger et bouger pour garder la forme.

Je travaille dans l’administration des cours d’entraînement physique depuis plus de 20 ans. J’ai aussi eu un « gym » pendant plusieurs années avec une équipe d’entraîneurs. Le mois de décembre, côté affaires, est consacré à la préparation de la mise en marché des abonnements, des cours et des « bébelles » à vendre pour le 1er janvier. L’industrie du conditionnement physique sait très bien qu’il y a de l’argent à faire au mois de janvier!

Je pourrais vous énumérer les nombreuses modes qui ont eu lieu depuis le 25 avril 1996, soit le jour où j’ai donné mon premier cours d’aérobie à mon compte (en fait, il a été donné dans la salle communautaire située dans le sous-sol de l’ancien couvent que j’aperçois de ma fenêtre de cuisine au moment où j’écris ces mots). Je pourrais aussi vous parler des centaines, sinon des milliers de pages d’études que j’ai lues au fil des ans, ou encore vous faire un bilan des nombreuses formations que j’ai effectuées et par la suite vous donner LA recette ultime pour garder votre santé, mais je crois que ce n’est pas là que vous trouverez la réponse.

Il n’y a pas longtemps, j’ai partagé sur les réseaux sociaux un billet de blogue de Josée Lavigueur, entraîneuse d’expérience très respectée dans le domaine. Elle parlait de la constance. Elle disait que le plus important est de trouver un programme de santé et d’y adhérer de façon constante. Les résultats, changements ou améliorations – peu importe le mot choisi – se trouvent dans la constance. J’appuie sa pensée.

Donc, en ce début d’année, je vous ne propose pas 30 jours de ceci ou 5 semaines de cela, ni de perdre 10 livres en dix jours. Je ne vous propose pas non plus de nouvelle formule de cours ou d’entraînement appuyée par les plus récentes études. Je ne vous dis pas de manger comme ceci ou cela pendant 60 jours.

Je vous confirme que l’être humain est conçu pour bouger au quotidien et que notre style de vie nord-américain est trop sédentaire pour assurer une bonne santé.

Ce que je peux faire pour vous est de vous motiver à bouger. De vous proposer des entraînements sécuritaires et motivants, adaptés au chapitre de la vie que vous entamez, afin que vous y participiez de façon constante, et ce, sans vous blesser.

Je vous propose de vous aider à garder un engagement envers votre santé. De vous faire un petit coucou quand ça fait un bout de temps qu’on s’est vu et de m’assurer qu’il n’y a pas de gêne quand vous revenez après une pause, peu importe si ça fait deux semaines ou deux ans qu’on n’a pas bougé ensemble. Je m’engage aussi à écouter vos besoins, vos objectifs et vos inquiétudes.

Je vous propose de réunir des femmes dans un même groupe ayant aussi envie d’être en santé et de tisser des liens dans leur communauté, de vous aider à trouver des amis qui ont des objectifs semblables, car s’entourer de gens qui ont les mêmes objectifs que soi est aussi important que la constance dans ses entraînements.

Finalement, si jamais la formule que je vous propose ne convient pas à votre horaire, votre budget ou vos gouts (même si j’aimerais tellement être au gout de tous… on est tous un peu comme ça, non? Mais ce n’est pas réaliste et, ici, dans notre petit coin de paradis, nous sommes choyés dans notre équipe d’entraîneurs, car il y en a pour tous les gouts), je vous encourage à trouver la personne, la formule ou la recette qui vous permettra d’être constante dans les gestes que vous posez pour améliorer et conserver votre santé.

Bonne année!

K:)

Karen Sampson


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *